Connect with us

News

ASM 3 – 1 PSG: Ce qui n’a pas été…

Published

on

Tout allait peut-être trop bien pour le PSG. L’arrivée d’Unai Emery qui a donné un coup de fraîcheur à l’effectif et qui a ravi les supporters avec un coaching passionné et passionnant et un style de jeu beaucoup plus axé sur l’attaque. Aucune défaite depuis la préparation, jusqu’à ce dimanche soir, face à Monaco…

Un centre en retrait de Raggi permet à Moutinho de reprendre parfaitement, Trapp est battu une première fois à la 13′ minute. Une demi-heure plus tard, dans le temps additionnel de la première période: erreur défensive de David Luiz dans la surface offrant un penalty marqué par Fabinho. Au retour des vestiaires, c’est à la 63′ qu’Edinson Cavani – de la tête – donne à ses coéquipiers l’illusion d’un retour avant d’être refroidis à la 80′ par un but csc d’Aurier sur une frappe dangereuse de Sidibé.

Mais alors,

Qu’a-t-il manqué au PSG ?

1/. Premièrement, l’effectif. Alors oui, Monaco n’avait pas sur le papier un effectif supérieur à celui de Paris, mais il manquait des joueurs à Unai Emery, il faut le prendre en compte. Thiago Silva, Marquinhos, Pastore (remplacé par Verratti qui à priori ne devait pas être titulaire) etc… Cela paraît tout de même ! (bien que ça ne constitue pas une excuse, mais une raison).

2/. Une piqûre de rappel. Il en fallait une à un moment, puisque tout se passait trop bien. Cette piqûre, elle tombe face à Monaco, elle aurait pu tomber contre Dijon (sans mauvaise blague), ou contre le Real Madrid en demi-finale de Ligue des Champions. Cette défaite doit donc servir de leçon !

3/. De l’envie, du rythme ? Peut-être la Ligue 1 est-elle lassante ? Ou bien le début de saison est-il difficile ? Quoi qu’il en soit, on a déjà vu des Parisiens beaucoup plus hargneux et inspirés que ce soir. Mais il ne faut surtout pas oublier le superbe jeu sournois de Monaco auquel peu de personnes ne s’attendaient. La bataille du milieu de terrain a été remportée par les Monégasques et leurs offensives ont été particulièrement efficaces, alors que les hommes d’Emery peinaient à se procurer et à se créer des occasions. On peut le dire: bravo…

Le Paris Saint-Germain tombe donc dès la 3ème journée de championnat, mais dédramatisons la situation: le titre de champion de France est encore largement accessible, et cette défaite pourra – comme dit précédemment dans l’article – servir de leçon pour la suite. Ne jamais baisser la garde, et toujours maintenir un haut rythme. C’est difficile, mais c’est l’métier ! N’est-ce pas ?

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2017 Le Onze Parisien.fr - Tous droits réservés.