Connect with us

News

Aurier donne sa version suite à son altercation avec la Police

Published

on

Cette saison le latéral droit du PSG a fait parler de lui sur le terrain mais en dehors aussi entre l’affaire du Périscope et celle avec la police l’Ivoirien n’a pas eu une saison facile. Serge Aurier s’est exprimé dans un entretien accordé à Clique TV suite à l’altercation avec la Police survenue à la sortie d’une boîte de nuit fin Mai. Sa version est bien loin de celle des médias.

Je n’ai pas envie de me tromper et qu’au jugement on me le reproche. Les policiers arrivent en sens interdit. Ils nous demandent de circuler et après ils font marche arrière et viennent vers notre véhicule, c’est un contrôle. On se met sur le côté et ils commencent à crier, à insulter. C’était violent. Ils m’ont contrôlé, ils m’ont brutalisé. Un policier m’a poussé, j’ai eu une bosse et j’avais la lèvre pétée. Ils ont commencé à me mettre des coups. Le pire, c’est que le flic derrière il dit que je lui ai mis un coup au thorax, un coup de coude. Si j’avais vraiment envie de le toucher, je lui aurai mis une bonne droite… Ensuite, je me retrouve en garde à vue car je n’ai pas voulu rentrer chez moi. On y est allé pour que je porte plainte. Je pense que sur cette affaire la j’ai rien à me reprocher. Il y a au moins cinq ou six témoignages qui confirment ce que je dis. Et c’est la que je me suis dit que mon affaire avec les journalistes n’était pas fini. C’était la version des médias, la version qu’ils se sont inventés. Le policier de la Bac ne savait pas qui j’étais et quand les renforts sont arrivés, ils m’ont reconnu. Là, il est venu me voir et il m’a demandé si on pouvait aller discuter… Je lui ai dit que c’était trop tard. J’ai dit, par contre, que je n’allais pas laisser cette histoire comme ça. Je pense qu’ils ont l’habitude de contrôler les gens violemment. Ce soir là, j’étais coté passager, et mon pote qui était conducteur lui il n’a pas été contrôlé. À la base, c’était un simple contrôle. 

Le joueur a fait savoir qu’il ne compte pas en rester là.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2017 Le Onze Parisien.fr - Tous droits réservés.