Et si le grand retour de Pastore avait lieu ce soir ?

586 0
69298

Voilà maintenant depuis le 23 septembre, cette fameuse défaite 2 à 0 par le club entraîné par le célèbre Pascal Dupraz, que Pastore n’a plus mis les pieds sur un terrain.

Un long mois, avec en Ligue 1, trois victoires, et un match nul lors de la réception de l’Olympique de Marseille.

Un long mois, avec une victoire 3-1 à Ludogorets, et une victoire 3-0 à domicile face au FC Bâle.

Un long mois, où Edinson Cavani a réussi à s’imposer comme étant le meilleur buteur actuel en Europe.

Enfin bref, un long mois, pas si mauvais que ça.

Unai Emery a réussi à inverser la tendance, en remontant le Paris Saint-Germain à la troisième place du championnat, avec autant de point que le deuxième.

Comment a-t-il pu remonter le PSG ? Une certaine réunion avec les joueurs dits « cadres » de l’équipe (on pense bien-sûr aux deux Thiago) lui a fait comprendre qu’un retour au 4-3-3 de Laurent Blanc ne serait pas une si mauvaise chose. Chose faite, le club de la capitale n’a connu aucune défaite lors de ces trente-et-un derniers jours.

Mais voilà, cela met quand même l’entraîneur espagnol, souvent critiqué, en mauvaise position. Et s’il n’était pas à la hauteur d’un club comme le Paris Saint-Germain ? Et s’il n’avait pas réussi à s’imposer, tout comme son 4-2-3-1 ? Et si ses jours à Paris étaient déjà comptés ?

Pour remédier à cela, Unai Emery pourrait décider de « tenter quelque chose » : la place pour les huitièmes de finale étant assurée. « Tenter quelque chose » comme Laurent Blanc l’avait fait, avec son 3-5-2, à Manchester City, mais qui échoua…

Que pourrait « tenter » le technicien espagnol ? Le retour de Javier Pastore, ce soir !

En effet, Angel Di Maria étant en mauvaise posture ces derniers temps, ce dernier pourrait bien démarrer le match, mais sur le banc.

Cela pourrait permettre, pourquoi pas, de remettre Pastore dans la course, afin qu’il revienne à son meilleur niveau le plus rapidement possible. Tout le monde connaît sa technique, et ses quelques belles prestations en Ligue des Champions.

Si le match se déroulait au mieux, peut-être l’envie d’un ailleurs lui sortirait de la tête, et l’image de Emery se re-bonifierait un peu ; les journaux parleraient d’un « coup de baguette de l’entraîneur espagnol », de quoi lui redonner confiance, et le sourire se verrait, sur les lèvres, du président Nasser…

MT.

 

Pas de commentaire

Laisser un commentaire