historique maillots PSG
Connect with us

News

historique maillots PSG

Published

on

Historique des Maillots

De 1970 à 2016

Le Stade Saint-Germain évoluait tout de blanc vêtu, mais opta parfois pour un short bleu.

1970/1971

En 1970, à l’adoption du nom Paris Saint-Germain, les couleurs du Stade, bleu et blanc, fusionnèrent avec celles de la capitale, le rouge et le bleu. Un maillot rouge uni est adopté. Il arbore, sur le cœur, l’écusson du club, que ce soit le logo « bateau » ou le logo « tour eiffel », qui ne sera définitivement adopté que beaucoup plus tard. Il était généralement accompagné d’un short blanc et de bas bleus. Le logo de l’équipementier (Le Coq Sportif) n’est pas visible.

1971/1972

Le maillot reste sur les mêmes bases mais le logo Coq Sportif est visible. Autre évolution, le col est parfois en V et uniformément bleu (notamment sur les maillots à manches courtes). Les poignets sont désormais uniquement bleus. A l’exterieur, le PSG conserve son maillot blanc uni, comme en 70/71.

1972/1973

En 1973, le couturier Daniel Hechter dessine l’équipement du club. Le maillot bleu à bande rouge centrale verticale et liserés blancs devient un des symboles forts du club.

1973/1974

La tunique blanche aux bandes excentrées sur la gauche utilisée à l’exterieur est un premier jet de ce qui sera le maillot parisien des années 80.

1974/1975

Le 18 octobre 1974, le Paris Saint Germain évolue pour la première fois de son histoire avec le sponsor RTL floqué sur le maillot. Cette fidelité entre le club de la capitale et la celèbre radio luxembourgeoise durera 17 ans ! Petite originalité cette saison puisque le maillot domicile n’est d’autre que le modèle « Hechter » aux couleurs inversées.

1975/1976

1976/1977

1977/1978

Un maillot blanc, uni sera largement utilisé en cette saison 1977/78. Le troisième maillot est une réedition du maillot exterieur 73/74.

1978/1979

1979/1980

1980/1981

1981/1982

1982/1983

Entre 1982 et 1989, le club arbore un maillot blanc avec deux bandes verticales de couleur rouge et bleue décalées sur la gauche. Ce modèle, très proche du maillot lyonnais supplante le « modèle Hechter », relégué au rang de maillot extérieur durant cette période.

1983/1984

1984/1985

1985/1986

1986/1987

1987/1988

1988/1989

1989/1990

Des équipements plus fades à base de blanc furent ensuite adoptés. Cette période marque aussi et surtout le début du partenariat avec l’équipementier Nike, chose très peu commune pour un club de football à l’époque tant la suprématie d’Adidas et du Coq Sportif était grande. 1989 marque aussi le grand retour de l’écusson du club brodé au niveau du cœur, sur le maillot. Ce symbole fort avait été abandonné en 1973.

1990/1991

1991/1992

Fin de la collaboration avec RTL. La célèbre station de radio devait déjà partager sa place sur le maillot parisien avec d’autres sponsors depuis 1986. Ce procédé perdurera jusqu’à la saison 1994/95 et l’arrivée d’Opel comme sponsor maillot unique.

1992/1993

1993/1994

Retour au maillot à dominante bleue. Canal+, le nouvel actionnaire majoritaire, décide de reprendre le « modèle Hechter », tout en veillant à le relooker. Les liserés blancs bordants la bande rouge disparaissent au profit de petites bandes rouges de tailles inégales. Ce maillot est surnommé « la couverture » par les supporters.

1994/1995

Sous la pression des supporters, le club revient, en 1995, à son maillot d’origine, le « modèle Hechter ».

1995/1996

En 1995, c’est le début du partenariat avec Opel comme sponsor maillot. Le troisième maillot ci-dessous sans sponsor est celui adopté lors de la finale victorieuse contre le Rapid de Vienne.

1996/1997

1997/1998

1998/1999

Le traditionnel « bleu roi » laisse place à un bleu nuit, plus habillé.

1999/2000

Un inhabituel maillot gris argenté est adopté pour les matchs à l’exterieur. Il est cependant très apprécié des supporters.

2000/2001

En 2000, Le « modèle Hechter » est une nouvelle fois modifié. Les bandes verticales blanches sont supprimées.

2001/2002

La saison suivante les supporters appellent au boycott général du maillot qui n’a finalement plus grand chose à voir avec le « modèle Hechter ». Les multiples changements progressifs laissent désormais place à un maillot bleu très foncé (limite noir) avec une bande rouge décalée sur le côté. Le maillot éxterieur garde quant à lui la couleur grise qui semble plaire au supporters. Un maillot « third » est spécialement conçu et pour la première fois commercialisé mais ne sera utilisé par l’équipe qu’une fois lors de la défaite du PSG à Marseille en fin de saison.

2002/2003

2002 : L’appel des supporters n’a été qu’à moitié entendu. Si les bandes verticales blanches sont de retour, il n’en est pas de même pour la bande rouge qui demeure une fois de plus diminuée et décalée sur la droite. A noter aussi le retour du maillot blanc avec les bandes rouges et bleues décalées en guise de maillot de rechange. Opel laisse par ailleurs sa place à Thomson comme sponsor maillot.

2003/2004

2004/2005

2004 : Toujours pas de retour de la bande rouge centrale (pourtant promise) mais retour du maillot aux couleurs inversées comme maillot extérieur. Ce dernier avait été adopté durant la saison 1974/75. A noter aussi que la livraison de ces maillots sera différée à cause d’un conflit avec le sponsor Thomson qui exige que la bande rouge soit entrecoupée pour mieux laisser apparaître la marque. Le retard occasionné par ce contentieux oblige le PSG à débuter la saison avec son maillot « third » à domicile.

2005/2006

2005 : Retour de la bande rouge centrale. L’écusson est pour la première fois déplacé du côté gauche vers le centre. Seul petit point noir à ce superbe maillot : Thomson qui exige une nouvelle fois de couper la bande rouge. Le maillot extérieur inspiré des tenues de Base-Ball américain est original avec ses fines bandes rouges et bleues sur fond blanc.

2006/2007

2006 : La bande centrale est quelque peu amaigrie et les couleurs son accentuées. Le maillot extérieur de couleur « chocolat » se veut proche de la mode parisienne avec des monogrammes plus clairs représantants les symboles forts de la Capitale, à la façon Louis Vuitton.

2007/2008

2007 : Retour à un modèle plus traditionnel et à une bande rouge centrale plus large (uniquement devant). Le maillot exterieur blanc et rouge abandonné en 1999 fait son grand retour.

2008/2009

2008 : Le maillot domicile reste quasi similaire et très simple, conformément au « modèle Hechter » d’origine (bien que la bande soit coupée devant et derrière). Le maillot exterieur retrouve le gris abandonné en 2002.

 

2009/10

2009 : Disparition totale de la bande verticale rouge historique (systematiquement effective sur le maillot depuis 1993/94) au profit de courbes plus épurées. Le modèle est rejeté par les supporters qui, comme en 2001, appellent unanimement au boycott. Le maillot exterieur est tout aussi original dans le style « polo », avec des poids rouges et bleus en fond.

2010/2011

maillot-psg-2011

2011/2012

le nouveau maillot du PSG-2011-2012

2012/2013 changement du logo

images

2013/2014

300-170_MAILLOTS1314_FR

2014/2015

2015/2016

Fa15_Club_Kits_PR_Match_Full_Body_H_PSG_R_native_1600-1170x658PSG-2016-maillot-exterieur-15-16-Paris

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

News

Dossier : Quels objectifs pour le PSG ?

Published

on

La nouvelle saison 2018-2019 commence à peine et le PSG repart déjà sur les chapeaux de roue… en tout cas, sur le plan comptable (trois victoires en trois matches officiels : vainqueur du Trophée des Champions et vainqueur de ses deux premiers matchs en championnat), car sur la forme, d’aucuns diront que les débuts sont plutôt laborieux… alors que d’autres souligneront que les équipes alignées avaient un nombre record de titis qui ont finalement bien fait le job ! Tout est question de point de vue. Il en est de même pour les objectifs du PSG pour la saison qui vient de débuter. Si certains affirment que compte tenu du budget, la saison sera réussie si le PSG gagne la LDC, d’autres diront qu’une demi-finale serait déjà un progrès, une réussite… Qu’en est-il vraiment ?

Sur la scène nationale

Le premier objectif, celui du trophée des Champions est déjà rempli. Quoi qu’en pensent, mais surtout en disent certains, cela fait une ligne au palmarès du PSG, mais surtout des joueurs y ayant participé, ce qui n’est pas négligeable, notamment pour les plus jeunes. Outre le palmarès, cela a eu un impact très positif sur l’image du PSG en Asie : match de prestige remporté face à une équipe de Monaco qui a également une belle renommée à l’international. Pour finir, c’est aussi une démonstration positive de l’état d’esprit et du niveau de motivation de l’équipe : il n’y a pas de petit match ou de petit trophée. Un match se joue et se gagne.

Concernant les deux coupes nationales, contrairement à certains autres clubs de ligue 1, le PSG les joue à fond, ce qui semble relativement payant à en regarder une fois de plus le palmarès ! Il est d’ailleurs très curieux (pour ne pas dire choquant) d’entendre certains dirigeants fustiger le budget du PSG et le déséquilibre qui en découle en championnat… alors que dans le même temps, ils négligent les coupes nationales et se font sortir par des clubs au budget très largement inférieur. Les deux coupes nationales doivent rester un objectif du club. Elles permettent à certains jeunes ou remplaçants de grapiller quelques minutes de jeu mais elles permettent également de faire perdurer la bonne dynamique du PSG… Le PSG est un club de coupes, en tout cas nationales ! Il y a ensuite l’histoire et le prestige de la coupe de France… cette compétition doit être respectée !

Concernant le championnat, il est, en tout cas sur la scène nationale, l’objectif numéro 1. Pour gagner ce championnat, il faudra du niveau et de la régularité. Si les concurrents directs du PSG sont réguliers, il faudra que le PSG le soit aussi s’il veut assurer le titre. Là encore, il est choquant qu’un club qui finit 25 points derrière le PSG en championnat se permette d’accuser le PSG de fausser le championnat…il ne peut s’en prendre qu’à son équipe qui n’a pas su aller chercher les points chez les clubs plus modestes. L’objectif est donc de gagner ce championnat et pourquoi pas d’aller chercher quelques records. Pour cela, il faudra être sérieux dès le départ et jusqu’au bout.

En résumé, sur la scène nationale, l’objectif ultime du PSG serait de réaliser un nouveau quadruplé. Normal direz-vous ! et ben justement non ! Un quadruplé est historique, exceptionnel… et c’est un exploit à ne pas banaliser. En réaliser un nouveau sur la saison 2018-2019 serait extraordinaire… et justement pas normal ou ordinaire !

Maintenant, parlons de la scène européenne. L’objectif du PSG, comme de tous les clubs engagés en LDC est dans un premier temps de sortir des poules qualificatives et dans un second temps d’aller le plus loin possible, voire de remporter la LDC. Cependant, il n’y aura forcément qu’un seul vainqueur de la LDC cette année encore ! Cela veut-il dire que tous les autres gros clubs ont forcément raté leur saison ? Bien sûr que non ! Seulement, il est de bon ton de dire que le PSG a raté sa saison… cela fait plaisir à tous les footix et anti-PSG… en revanche, le Barça lui a fait une superbe saison avec de belles performances en championnat, tout comme la Juve et Manchester City ou le Bayern. Ainsi, d’après certains, de tous les grands clubs européens, seul le PSG aurait raté sa saison ! ? Nous sommes toujours beaucoup plus exigeants et intransigeants avec nos clubs qu’avec les clubs étrangers ! Il faut un peu de discernement, d’impartialité et de bon sens. Le parcours en coupe d’Europe dépend d’énormément de paramètres… parmi lesquels bien évidemment le niveau de l’équipe. Mais pour gagner la LDC, cela ne suffit pas. Il faut un peu de chance aux différents tirages, il faut de la réussite dans les matchs clés et il faut parfois un petit coup de pousse de l’arbitrage, du destin… en résumé, il faut un alignement parfait de tous ces paramètres… ce que Paris n’a pas obtenu jusqu’à aujourd’hui. Il y a certes une part de responsabilité, mais il y a donc un part non négligeable d’aléatoire et d’ « éléments extérieurs »… Il ne serait ainsi pas raisonnable de faire de la LDC le seul et unique objectif de la saison. D’un point de vue communication interne et externe, l’objectif en LDC devrait être par exemple de sortir des poules et d’aller le plus loin ensuite… histoire de pouvoir positiver le résultat final quel qu’il soit ! Cependant, les médias pousseront les acteurs du PSG à nommer le fameux palier à atteindre…

Cela fait déjà beaucoup d’objectifs… peut-être trop, trop ambitieux ! Cependant, le PSG a un banc suffisamment conséquent pour pouvoir se permettre d’être compétitif sur chaque compétition. Il est à souhaiter qu’en cas de qualification pour les phases finales, la ligue acceptera, comme cela se fait dans tous les autres championnats, d’aménager le calendrier du PSG pour préparer au mieux les échéances à élimination directe.

Voilà pour les objectifs sportifs… mais le PSG a beaucoup d’autres objectifs pour cette saison… qui ne seront pas forcément plus simples à atteindre.

Tout d’abord, énorme chantier… le Fair-Play Financier. Le PSG doit impérativement rentrer dans les clous de ce FPF le plus vite possible afin d’être durablement (pour ne pas dire définitivement) réhabilité, sans aucune réserve. Cela passe bien évidemment par des comptes équilibrés, une transparence totale et un travail collaboratif avec les institutions de l’UEFA, mais également par de la communication avec les dirigeants de l’UEFA et les dirigeants des clubs européens pour éclaircir et assainir la situation et les contours de ce FPF. Le FPF ne doit en effet pas être une loi contraignante qui protège les grands clubs historiques des clubs émergents. D’un point de vue financier, dans le cadre du FPF, le PSG a un gros travail de sponsoring à effectuer cette saison avec le sponsor maillot tout d’abord (l’actuel arrive à échéance à l’été 2019 et le PSG souhaite trouver un sponsor dont les dotations seront au minimum doublées voire triplées) mais également avec des sponsors dont les dotations seront validées sans abattement et sans réserve par le FPF. Cette année, l’UEFA a diminué la somme valide des sponsors alors qu’elle l’avait elle-même validée quelques mois plus tôt. On en revient à « qui gère quoi et à qui profite le crime ? ». Diversifier les sponsors (et surtout leurs origines) seraient plus sain et plus simple pour le PSG face aux institutions particulièrement tatillonnes à son égard.

Concernant son effectif, le PSG a également des objectifs élevés et serrés : il faut faire éclore des pépites du centre de formation (Tüchel a en partie été recruté par rapport à ses compétences, dans ce domaine) et les faires signer professionnelles au PSG. Il faut également former les plus jeunes et les préparer à prendre la relève. Certains joueurs cadres passeront le relais d’ici à un deux ans (Dani Alvès, Thiago Silva…)… le PSG a promu ou recruté quelques jeunes à fort potentiel, il s’agit maintenant de les mettre à niveau pour qu’ils puissent devenir titulaires sans que cela ait un impact négatif sur le niveau de l’équipe. Dans un même temps, le PSG sait qu’il a dans ses rangs deux phénomènes qu’il doit aider à conquérir le titre individuel ultime : le ballon d’or.

Tout cela contribuera en partie à l’objectif marketing qui est de faire du PSG une marque au niveau mondial. Le PSG s’est récemment doté d’une équipe marketing défiant toute concurrence pour relever ce défi. Le PSG doit porter très haut ses couleurs en Europe, doit rayonner en Asie et sur les continents Américain et Africain pour devenir, au même titre que certains clubs historiques, une marque prestigieuse. Si le PSG remplit ses objectifs sur le plan sportif et extra-sportif il gagnera plus encore en attractivité. Le but ultime est de pouvoir convaincre sans réserve de futures grosses recrues sur le projet sportif et l’image du PSG et pas forcément sur l’aspect financier uniquement. La route est longue, mais là ou il y a une volonté et des moyens, il y a un chemin.

Pour pouvoir remplir tout ou partie de ces objectifs… le PSG devra impérativement gérer de façon intelligente, responsable et ordonnée sa fin de mercato.

Mickaël GUYOT-W

Continue Reading

Mercato

Filipe Luis déjà aux portes de Paris !?

Published

on

Le nouvel arrière gauche du Paris Saint-Germain pourrait se nommer Filipe Luis. En effet, ESPN, assure que le latéral de 33 ans de l’Atlético de Madrid aurait déjà accepter les conditions salariales et contractuelle proposé par Paris !

La montée en puissance de Lucas Hernandez au meme poste que ce dernier est une raison de plus qui pousse le colchoneros à vouloir rejoindre l’écurie parisienne qui est à la recherche d’un profil comme le sien. Malgré le fait que l’Atlético souhaiterait conserver son latéral d’expérience, le montant du transfert qui avoisinerait les 10M€ serait la raison pour laquelle l’équipe madrilène pousserait à le vendre.

Reste à attendre la suite dans les prochains jours. Il ne reste plus beaucoup de temps dans le mercato, alors tout devrait s’accélérer.

Rédacteur :

Marouane B.

Continue Reading

Mercato

Les déclarations lourdes de sens de Diego Simeone et Jan Oblak !

Published

on

Pour sa première sortie en Liga, l’Atletico Madrid n’a pas pu vaincre le FC Valence, les deux clubs se sont neutraliser sur un résultat nul (1-1).

En conférence de presse, l’entraîneur Diego Simeone a répondu aux questions concernant son latéral gauche Filipe Luis et à l’intérêt du PSG …

Va-t-il rester à l’Atlético ?
« Je crois que oui », a-t-il simplement répondu.

Quelques minutes plus tard, le gardien Jan Oblak était moins affirmatif : « C’est triste, mais c’est comme ça. Il a une bonne opportunité et il faut respecter la décision de chaque joueur. Nous verrons ce qu’il se passe ».

Continue Reading

Articles les plus consultés cette semaine

Copyright © 2017 Le Onze Parisien.fr - Tous droits réservés.